Aller au contenu
Le sexisme définition simple : une personne fait une recherche sur ordinateur

Le sexisme définition simple

    Vous entendez sûrement souvent parler du sexisme. C’est même sûrement un mot que vous utilisez. Mais savez-vous le définir ? On vous propose ici dans cet article “le sexisme définition simple” des éléments faciles à comprendre mais détaillés ! On va commencer par définir ensemble le sexisme. Puis on verra tout ce que le sexisme n’est pas, loin des idées reçues.

    Chez Cali et Gali on est des expert-es de la formation professionnelle à la lutte contre le sexisme. Evidemment, dans nos formations, on commence toujours par définir le sexisme. La plupart du temps les participant-es ont une idée de la définition du sexisme, mais elle est partielle. On a donc créé un module pédagogique qui s’appelle “le sexisme définition simple”. On vous retranscrit ici les éléments principaux de ce module.

    Le sexisme définition simple en trois étapes

    On va vous proposer ici trois définitions du sexisme, qui sont complémentaires et permettent de comprendre le contour du sujet.

    Le sexisme définition simple en une phrase

    Le sexisme est un système de pensée qui présuppose une hiérarchie des genres dans la société, au bénéfice du genre masculin.

    Le sexisme définition simple d’un mécanisme systémique

    Le sexisme nourrit les actions et les comportements quotidiens de chacun-e. Cela maintient une domination masculine dans toutes les sphères sociales. On parle de sexisme systémique : chaque strate de la société l’illustre et l’entretien. C’est le cas de l’éducation, le système scolaire, les espaces de pouvoir politiques et économiques, le foyer.

    Le sexisme définition simple grâce à des exemples

    On vient de voir que le sexisme reposait sur une hiérarchie des genres, au bénéfice du genre masculin. Des chiffres clé permettent de comprendre l’existence de cette hiérarchie de genre, à tous les niveaux de la société :

    • Sur la cour d’école, 90% de l’espace est occupé par la pratique du foot, massivement représentée par les garçons
    • Les hommes touchent un salaire moyen plus élevé de 24% que les femmes
    • 97% des auteurs de violences sexuelles sont des hommes

    Pour entrevoir tous les aspect du sexisme et les chiffres qui y sont liés, retrouvez le Rapport HCE 2024.

    Le sexisme ca n’est pas :

    Voyons ensemble les idées reçues sur le sexisme. Le sexisme définition simple par la négative !

    Le sexisme ca n’est pas la guerre des sexes – le sexisme définition simple

    On entend parfois ce discours : il y aurait d’un coté les misogynes (ceux qui n’aime pas les femmes) et de l’autre les misandres (celles qui n’aiment pas les hommes). On a tendance parfois aussi à voir deux groupes qui seraient homogènes, le groupe des femmes et le groupe des hommes, chacun essayant de dominer l’autre.

    C’est une grave erreur ! Cette approche sous-entend l’idée qu’il y a une forme d’égalité, ou en tout cas d’horizontalité, entre deux groupes sociaux. C’est absolument faux. Le sexisme est un système de domination, qui découle de notre histoire patriarcale, et encore aujourd’hui le masculin est en position de domination dans toutes les sphères de la société, comme évoqué plus haut. Alors même si la misandrie existe, et même si vous pouvez être exclu de certains espaces parce que vous êtes un homme, vous bénéficiez du système sexiste à partir du moment où vous êtes identifié au masculin.

    Il n’y a pas que les hommes qui peuvent être sexistes – le sexisme définition simple

    Le sexisme, c’est cette hiérarchie au bénéfice du masculin. On nomme “sexisées” les personnes victimes de sexisme. Même si un homme ne peut pas être victime de sexisme, comme expliqué juste au dessus, une femme ou une minorité de genre peut, elle aussi, véhiculer du sexisme. Nous baignons toutes et tous dans une société sexiste, et subir le sexisme n’empêche pas de le reproduire également.

    Ainsi, une RH qui ne recrute pas une femme car elle a peur qu’elle tombe enceinte véhicule du sexisme, une policière qui demande à une victime d’agression sexuelle comment elle était habillée, véhicule du sexisme. Une mère qui dit à sa fille de débarrasser l’assiette de son frère alors qu’il est parti jouer aux jeux vidéos, véhicule elle aussi du sexisme !

    Pour synthétiser ce point, retenez que l’on véhicule tous et toutes du sexisme, car nous évoluons dans une société sexiste. Il est toujours bon d’interroger ses représentations et ses préjugés sexistes, pour mieux lutter contre !

    Le sexisme ca n’est pas “les hommes viennent de mars les femmes viennent de venus” – le sexisme définition simple

    Le sexisme c’est aussi le fait de normaliser des différences entre les hommes et les femmes, et de maintenir un statut quo qui garantirait une pseudo complémentarité homme-femme.
    La fameuse idée selon laquelle “les hommes viennent de mars les femmes viennent de vénus” est problématique et profondément sexiste. Elle part du postulat que les différence de “sexe” expliqueraient les différences de rôles sociaux et donc banalise les inégalités. En gros, cela justifie les rôles sociaux de genre et les renforce.

    OUPS ! On avait dit “le sexisme définition simple” et là ça se complique ! Petit point pour tout re-simplifier :

    • A la naissance, le corps médical nous attribue un genre, sur la base de caractéristiques biologique : on appelle ça l’assignation de genre. Ainsi, sur la base des organes génitaux notamment on va dire : c’est une fille !
    • Notre société et profondément binaire, dans le sens où on sépare les individus en deux cases : le masculin et le féminin. C’est le genre comme construction sociale.
    • Cette construction sociale n’est pas neutre : elle est sexiste (comme vu précédemment), ce qui signifie qu’elle valorise le masculin au détriment du féminin.
    • De cette construction sociale découlent des rôles sociaux de genre : ce sont les normes d’apparence, de comportement, de goûts, que l’on attribue à chaque genre et auxquels la société attend de nous qu’on se conforme.
    • Il y a un lien étroit entre les rôles sociaux de genre (attendus sociaux) et les stéréotypes de genre (idées réductrices qui attribuent des comportements ou des caractéristiques à des catégories sociales : le masculin et le féminin, qui seraient supposément homogènes).
    • Les stéréotypes féminins sont la douceur, l’apparence physique désirable et féminine, les activités d’entretien de la maison, la maternité etc. Les stéréotypes masculins sont la force, le fait de prendre soin de sa famille, être responsable de la situation économique du foyer etc.

    Ainsi, les grilles de lecture comme celle, bien connue de “Les hommes viennent de mars et les femmes viennent de vénus” perpétue les rôles sociaux de genre, en justifiant une supposée complémentarité entre les hommes et les femmes, dans un couple nécessairement hétérosexuel. Cette ouvrage exprime des “différences biologiques” qui sont pourtant des construits sociaux issus de notre modèle sexiste, dans le but d’atteindre une “concorde” et une “harmonie” qui est enfaite la perpétuation des inégalités de genre.

    Le sexisme ca n’est pas fini – le sexisme définition simple

    On a tendance à mettre en avant qu’il y a beaucoup de progrès depuis les début du féminisme, et que la lutte contre le sexisme n’est peut être plus nécessaire, car l’égalité serait atteinte.

    Il ne faut pas confondre l’égalité “de droit” – qui garantie un traitement égal dans la loi et une absence de distinction dans l’accès aux droits – avec l’égalité “de fait” : qu’en est-il au quotidien, à tous les niveaux de la société ?
    Comme évoqué plus haut à travers des chiffres clés, il y a encore beaucoup de travail pour atteindre une égalité de fait, qui signifierait que toutes les personnes ont les mêmes opportunités, peu importe leur genre.

    Aujourd’hui les espaces de pouvoir sont encore dominés par les hommes et les femmes subissent des discriminations, notamment en emploi. Elles sont également victimes de violences sexistes et sexuelles au quotidien, et le monde du travail est loin d’en être exempté (80% des femmes sont régulièrement victimes d’agissements sexistes au travail).

    Etre anti-sexiste, ça ne va pas de soi – le sexisme définition simple

    J’espère que cette définition du sexisme, simple mais complète vous aura aidé ! Il est important de garder en tête que comme le sexisme est très ancré dans notre société, difficile de prendre du recul par rapport à celui-ci au quotidien. Le sexisme entraine des conséquences graves, sur l’accès au pouvoir économique des femmes, mais aussi par rapport aux violences sexistes et sexuelles (VSS).

    Comment être réellement anti-sexiste ? Il faut d’abord se former ! L’avantage c’est que le cadre professionnel permet cela. Une bonne façon de comprendre la mécanique du sexisme et de prendre du recul par rapport à nos stéréotypes, nos préjugés et comment on les véhicule : aller en formation ! Découvre ici nos prochaines dates de formation.

    Voilà, j’espère que cet article “le sexisme définition simple” aura répondu à vos nombreuses questions. S’il vous en reste, vous trouverez surement des réponses dans le Blog de Cali et Gali.

    Étiquettes: