Aller au contenu
8 mars 2024 : passez à l'action

8 mars 2024 : que mettre en place dans votre entreprise ?

    La journée internationale de lutte pour les droits des femmes arrive à nouveau cette année. On vous propose des actions simples mais pérennes à mettre en place dans votre entreprise.
    8 mars 2024 : cette année, on passe à l’action !

    L’histoire du 8 mars

    Le 8 mars 2024 est une date héritière des luttes ouvrières des femmes dans de nombreux pays. Elle est officialisée par l’ONU de façon internationale en 1977. Pourtant, la première journée des droits civiques pour les femmes américaines, impulsée par les socialistes remonte à 1909 !

    Le 8 mars 2024 en entreprise

    Le 8 mars est très largement adopté par les entreprises comme une date clé sur l’année. Pour les bonnes et les mauvaises raisons. On va répertorier les erreurs à éviter juste en dessous.

    En tout cas cette date est clé dans le monde du travail de par sa dimension de lutte pour l’accès aux droits. Les inégalités économiques et professionnelles, ainsi que les violences basées sur le genre, sont encore très présentes dans le monde du travail qui est donc directement concerné par le 8 mars 2024.

    Cette année tout particulièrement car l’ONU choisit à chaque édition un thème phare pour orienter les actions de l’année dans une direction précise.
    Le thème retenu pour le 8 mars 2024 est “Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme”. L’ONU a en effet identifié un enjeu clé qui est celui du financement des politiques et des mesures pour l’égalité.
    C’est un thème important et essentiel à suivre notamment pour les entreprises et notamment le 8 mars : les actions one-shot et de pure communication sont à éviter ! Il est temps d’investir dans l’égalité, en terme de temps passé et en terme économique. 8 mars 2024 : on fait de l’égalité une priorité.

    Les erreurs à eviter

    La liste est longue ! Chaque année on voit fleurir des actions encore plus catastrophiques que les autres.

    1. Faire la fête

    Il ne s’agit pas de “célébrer” et ca n’est pas la “fête de la femme” ni la “fête des femmes” ni la “journée de la femme”. C’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes et ca n’est pas pour rien.

    Lutte : rien n’est acquis et il faut se mettre en mouvement pour lutter contre les inégalités

    Droits : il s’agit bien de droits et pas de plaisir, ni de cosmétique, ni de fête. C’est politique et il ne faut pas invisibiliser cette dimension. Si on a encore besoin d’un 8 mars 2024, c’est que les inégalités de droit persistent !

    Femmes : oui, au pluriel. Il y a un réel enjeu à ne pas essentialiser les femmes comme “la femme”, comme si c’était un groupe social homogène avec ses mêmes caractéristiques.

    2. Faire des promotions

    Utiliser la journée du 8 mars pour augmenter ses ventes à travers des promotions dédiées aux femmes, c’est au mieux insignifiant, au pire catastrophique.
    Pourquoi ? Car cela signifie utiliser cette journée pour son business plutot que se demander comment réduire les inégalités de genre à l’interieur de son entreprise, en direction des collaborateurices. Egalement parce que la plupart du temps cela consiste à renforcer des stéréotypes de genre, notamment via des communications sexistes. Et oui, les réduction liées au 8 mars sont quand même grandement sur les aspirateurs et les cosmétiques ! De quoi enfermer les femmes dans leurs rôle de chargées du travail domestique ainsi que dans des normes de beauté et une objectification permanente.

    3. Offrir des soins

    Vous êtes entrain de valider votre panier pour offrir des massages et des crèmes rajeunissantes à vos collaboratrices pour le 8 mars 2024? STOP il est encore temps de faire demi-tour !
    Intéressez vous à votre entreprise, à la répartition des tâches, à la répartition des postes à responsabilité, aux écarts de salaire… Prenez vos responsabilités ! Pas besoin de soulager vos salarié-es avec des massages, payez les dignement, luttez contre les comportements sexistes, et assurez vous qu’elles aient de réelles opportunités d’évolution professionnelle.

    4. Demander à des femmes de venir prendre la parole gratuitement

    De nombreuses entrepreneuses et conférencières en témoignent : les entreprises ont la fâcheuse tendance de demander à une femme de venir présenter son parcours inspirant à l’occasion du 8 mars.
    2 écueils :
    – ne pas la rémunérer pour cela et perpétuer des schémas qui vont à l’encontre du pouvoir économique des femmes
    – centrer les actions du 8 mars 2024 sur un parcours inspirant, laissant entendre l’importance de la réussite individuelle dans la réduction des inégalités, sans question les pratiques de l’entreprise.

    Télécharge gratuitement le guide pour responsabiliser les hommes

    Les actions concretes à mettre en place

    Le 8 mars 2024, c’est pour toute l’année !

    Le 8 mars c’est l’occasion de se pencher sur le sujet de l’égalité qui passe trop souvent à la trappe. Mais attention à le rendre prioritaire toute l’année.


    Ainsi, on vous recommande de profiter du 8 mars 2024 pour faire le point sur les choses à changer dans votre entreprise et surtout pour établir une feuille de route avec des objectifs annuels. Le 8 mars peut servir à intégrer l’égalité à votre plan de formation ou à instaurer l’écriture inclusive dans vos outils de communication par exemple. Ces mesure seront prises le jour-j mais doivent infuser dans l’entreprise sur le long terme.


    Autrement dit, le 8 mars 2024 c’est un coup de pouce, mais les actions de lutte contre le sexisme, c’est toute l’année ! On compte sur vous !

    Étiquettes: